Conférence « Justice et démocratie »

Mardi 9 avril s’est tenue une conférence au LFT sur le thème « Justice et démocratie » avec deux prestigieux invités, Johnny Richard Andriamahefarivo, procureur général près la Cour de cassation, et Harotsilavo Rakotoson, juriste.

L’événement a été organisée par un groupe d’élèves piloté par Emilie Rabenjamina, TS3, et soutenu par M. Segrestan, professeur d’histoire-géographie. Ils reviennent sur cette rencontre entre des experts du droit et les élèves du LFT.

 

 

La conférence Justice et démocratie se donnait pour but de proposer aux élèves une ouverture sur différents aspects de la sphère juridique, pour interroger les tenants et les aboutissants de la construction d’un système judiciaire dans l’espoir d’instaurer une démocratie.

Harotsilavo Rakotoson, juriste et ancien Secrétaire Général au Ministère de la Justice, s’est attelé à expliquer « comment se construit un système judiciaire pour garantir un maximum de démocratie ». Nous permettant de comprendre que pour parvenir à l’équilibre entre libertés individuelles et protection du Bien commun, il est nécessaire qu’il existe au sein de ce système, une multitude d’acteurs, ayant des rôles et des fonctions différentes, et des intérêts distincts à défendre.

Parmi ces acteurs, les magistrats ont un rôle central. Johnny Richard Andriamahefarivo, procureur général près la Cour de cassation, s’est donné pour mission d’illustrer ce qu’était Le rôle du Juge, la fonction et l’acte de juger. Nous donnant à entendre que la magistrature est une vocation, qui appelle à un effort constant pour pouvoir porter au mieux la voix de l’Etat, sans pour autant trahir ses propres engagements.

Si ces deux présentations ont su exprimer la complexité et la richesse des systèmes juridiques, elles ont aussi permis de mettre en lumière la difficulté de maintenir leur bon fonctionnement, rappelant qu’au-delà de pouvoir juste s’affirmer et assurer leur stabilité, ces systèmes doivent pour assurer la pérennité de la démocratie, savoir se mouvoir conjointement aux peuples qu’ils protègent et évoluer rapidement sans pour autant se travestir dans la hâte et céder à des pressions inconsidérées qui en modifieraient la genèse.

Cette conférence a réuni des élèves curieux de mieux entrevoir les enjeux soulevés par ces grandes thématiques. Les questions posées par l’auditoire ont démontré qu’il y avait au sein de la jeunesse du lycée français de Tananarive, un désir réel de comprendre les réalités dans lesquelles nous évoluons. C’était là un autre des grands objectifs de cette rencontre, rappeler à la jeunesse qu’elle doit prendre voix au chapitre, qu’elle doit revendiquer sa place dans le débat public et commencer à repenser le présent pour reconstruire l’avenir.

Ces quelques heures auront été pour nous l’occasion de découvrir des métiers et responsabilités qui dessinent nos réalités, et qui seront un jour peut-être ceux et celles de certains d’entre nous.

Sa mise en place a appelé à une longue réflexion, à des recherches et des échanges en amont, qui ont été un grand enrichissement.

« Je salue l’engagement des élèves qui sont venus nombreux, et ont démontré un intérêt réel pour la parole des intervenants. Mais aussi les élèves qui ont préparé cette conférence à mes côtés, et qui m’ont permis d’élargir ma lecture du sujet.

Je remercie gracieusement les intervenants qui nous ont accordé le temps qui leur est précieux et sont venus partager leurs connaissances avec plaisir et dévouement.

J’exprime une profonde reconnaissance à l’établissement pour nous avoir soutenu dans notre initiative, espérant que d’autres initiatives verront le jour et viendront enrichir notre instruction. »

Emilie Kanto Rabenjamina

« La conférence a été pour moi une expérience très enrichissante. Je suis ravie d’avoir fait partie de ceux qui ont eu la chance de tout organiser. Et je souhaite encore une fois remercier les intervenants mais aussi l’établissement pour leur soutien. J’encourage les lycéens et les collégiens à réaliser des projets comme celui-ci pour les années à venir, pour qu’ils puissent eux aussi s’enrichir de ces rencontres. »

Cynthia Mac Siou Tsong, co-organisatrice

« Cette expérience m’a appris bien plus que le respect, elle m’a appris la passion d’un métier. »

Antoine Rivera, co-organisateur

« Au début de l’année, j’ai été sollicité par Emilie Rabenjamina pour organiser une conférence sur l’interaction des notions de justice et de démocratie. L’exemple de Madagascar devait être au centre des débats.

Le projet était ambitieux !

Emilie a su démontrer des qualités à la fois d’organisation et de réflexion. Entourée d’une petite équipe d’élèves enthousiastes elle a bien cerné les enjeux de cette réflexion. Elle a choisi avec soin des intervenants de qualité et a organisé un débat riche et passionnant. »

Patrick Segrestan, co-organisateur

« J’ai été ravi de participer à l’organisation de cette conférence qui a contribué tant à ma culture générale qu’à améliorer mes aptitudes d’organisation. Je voudrais remercier les intervenants pour leur aide compréhensive et leur intervention. L’établissement devrait aussi être remercié pour avoir soutenu ce projet. J’espère que les élèves ayant assisté à la conférence ont pu trouver des réponses à leurs questions et j’espère qu’ils en sont sortis plus informés, mais aussi que cela a su éveiller leur curiosité. »

Nicolas Beaulne, co-organisateur