« Bouboule et Quatzieux », joué par les 6èmes et 5èmes

La pièce Bouboule et Quatzieux, éditée à l’Ecole des Loisirs, était l’une des trois œuvres éligibles au Prix Ravinala 2019. Son auteur, Philippe Gauthier était l’un des invités d’honneur de la Semaine de Littérature Jeunesse qui s’est tenue en mai dernier à Tananarive. Pour l’occasion, les élèves de l’atelier théâtre 6ème / 5ème ont préparé une mise en scène de la pièce afin que l’écrivain puisse en être spectateur et échanger ensuite avec eux, ainsi que tout le public invité, le mercredi 15 mai.

Tout au long de l’année, les vingt élèves, répartis sur les deux semestres, sont venus s’initier aux jeux du théâtre jusqu’à la finalisation de cette pièce. La pièce ensuite a été représentée à trois reprises auprès d’un public de cycle 3 (CM1, CM2 et 6ème).

Qui sont Bouboule et Quatzieux ?

Deux personnages qui se réfugient le jour dans un container afin d’échapper à leur tortionnaire. La nuit, l’un s’exprime en consignant ses pensées dans un cahier, assis à son bureau, pendant que l’autre joue sur sa PlayStation allongé sur son lit.

Des personnages différenciés par des chapeaux.

Les élèves, au moyen de chapeaux de couleur ont pu se relayer successivement pour les rôles de Bouboule et de Quatzieux, pendant qu’un narrateur déguisé en lampadaire donnait le signal aux élèves à la régie d’éteindre et de rallumer la scène en déclamant « Jour !  » « Nuit ! « .

Une collaboration exceptionnelle.

L’atelier a été animé par Hella Féki, en étroite collaboration avec Christiane de la Compagnie Miangaly, qui est venue cinq fois de suite en fin d’année. La mise en scène a donc été le fruit d’une collaboration étroite entre professionnelle du jeu de scène et professeure, comme pour toutes les pièces représentées au LFT.

Un auteur agréablement surpris.

Ce que les élèves de l’atelier retiennent surtout, c’est d’avoir pu échanger avec un auteur, « vivant ! » Les échanges ont été riches, mais les derniers mots de cet article reviennent à Philippe Gauthier, présent ce jour-là: « J’ai été surpris, dans le bon sens, par ce qu’ont livré les élèves. Vraiment. D’une part par les différentes interprétations très justes, et d’autre part par l’inventivité scénique et scénographique. Pour un auteur de théâtre, voir ses textes joués est l’aboutissement de son travail. Et lorsque c’est fait d’aussi belle manière, c’est, en plus, un beau cadeau… »